Accès direct au contenu

LMT

Version anglaise

aide

LMT > Manifestations > Thèses / HDR

Recherche - Valorisation

Contribution à la mise en oeuvre d'estimateurs d'erreur pour les problèmes de contact dans un logiciel industriel

le 28 juin 2016
14H00

Soutenance thèse de Sylvain Pavot, LMT, ENS Cachan, Domaine: Mécanique, Génie Mécanique, Génie Civil

La simulation numérique est devenue un outil omniprésent dans les milieux industriels. En particulier, dans le domaine de l'ingénierie mécanique où l'objectif est de prévoir la réponse d'une structure à des sollicitations. La simulation est dans ce cas une aide au dimensionnement qui permet de réduire le développement de prototypes coûteux.
Les systèmes étudiés en bureau d'études étant de plus en plus complexes, il est courant de traiter des structures comportant plusieurs composants déformables en interaction. Le contexte d'étude repose donc sur les équations de la mécanique des milieux continus avec prise en compte du contact. Cependant, l'obtention des solutions exactes de ce système d'équation aux dérivées partielles n'est en général pas envisageable. L'obtention d'une solution passe par l'utilisation d'une discrétisation du modèle. Ainsi le résultat obtenu est une approximation de la solution exacte du problème traité. En situation industrielle il est nécessaire de pouvoir contrôler la qualité de ce résultat approché, c'est à dire mesurer l'écart entre la solution exacte (inconnue) et la solution approchée (disponible), ce sont des outils de vérification.
Il existe de nombreux travaux sur l'estimation d'erreur permettant d'évaluer l'écart entre les solutions exactes et approchées. Malgré cela, l'utilisation des outils de vérification (estimateur de l'erreur commise) reste encore peu répandue dans l'industrie (disponibilité dans les codes de calculs, fiabilité, coûts de calcul, difficulté d'utilisation ...)
Dans ce travail, nous proposons une méthode d'estimation d'erreur, basée sur le concept d'erreur en relation de comportement, parallélisable et permettant s'adapter aux contraintes industrielles (pertes d'information, problèmes mal connus ...). De plus, afin de la rendre l'outil rapidement disponible en bureau d'étude, le choix a été fait de développer la méthode directement dans le code de calcul industriel SAMCEF lors du projet ANR ROMMA.

Type :
Thèses - HDR
Lieu(x) :
Campus de Cachan
Amphithéâtre E-média

Plan d'accès

Composition du jury

J-M CROS,  Professeur,  Laboratoire de Mécanique et d'Energie d'Evry IUT d'Evry, Rapporteur
S. BERGER, Professeur, Laboratoire de Mécanique et de Rhéologie - INSA Centre Val de Loire, Rapporteur
E. FLORENTIN, Professeur, INSA Centre Val de Loire, Université d'Orléans, Directeur de thèse
L. CHAMPANEY, Professeur, Arts et Métiers ParisTech, CoDirecteur de thèse
Philippe ROUCH, Professeur, LBM / Institut de Biomécanique Humaine Georges Charpak, Examinateur
P. LATRUBESSE, Ingénieur, Samtech France à Siemens Compagny, Examinateur
Benoit BLAYSAT, Enseignant chercheur, Institut Pascal Campus Universitaire des Cézeaux, Examinateur

Laboratoire

lmt-cachan

École doctorale EDSP

logo EDSP

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité