Accès direct au contenu

LMT

Version anglaise

aide

LMT > Manifestations > Thèses / HDR

Recherche - Valorisation

Influence du volume de pâte et de la concentration en ciment sur la performance du béton : vers le développement d’un béton à contenu minimal en pâte 

le 8 décembre 2008

Soutenance de thèse de doctorat de German Hermida,ENS Cachan, Domaine: Mécanique Mécanique, Génie Mécanique, Génie Civil

Le volume de pâte, comme le contenu en ciment, a été un paramètre peu étudié en termes de performance du béton. En réalité, la plupart des recherches se sont concentrées sur la qualité de la pâte et non sa quantité. il existe cependant un intérêt permanent dans la diminution du volume de pâte dans le béton, du fait de motivations environnementales et économiques. Certaines des normes actuellement en vigueur définissent des teneurs minimales en pâte ou en ciment, pour des rapports E/C donnés, mais les dernières avancées en matière d'adjuvants et de meilleures modélisations de l'empilement des granulats permettent aujourd'hui de réduire la teneur en ciment (volume de pâte) sous les dites limites. La collecte et l'interprétation de données bibliographiques a permis d'identifier les effets du volume de pâte sur certaines des principales caractéristiques du béton. La présente recherche a mis en évidence expérimentalement certaines des tendances identifiées lors de l'analyse préliminaire de données et a permis d'en comprendre certaines autres, jusqu'alors peu claires. C'est ainsi qu'on a montré qu'une diminution du volume de pâte, à qualité constante, augmente la résistance à la compression, à l'abrasion, le module élastique, et diminue la maniabilité, le ressuage, le retrait, la porosité, l'absorption capillaire et la pénétration des ions chlorures. Dans les domaines étudiés, le volume de pâte n'a pas montré d'effet sur la prise, la résistance à la flexion et l'avancement du front de carbonatation. L'utilisation d'adjuvants de dernière génération (polycarboxylate), ainsi qu'une optimisation granulométrique progressive, en utilisant le modèle MEC, a permis d'obtenir des bétons avec des volumes de pâte et des teneurs en ciment inférieurs aux limites imposées par les normes, avec de meilleurs maniabilité, comportement mécanique et durabilité que les bétons usuels.
Type :
Thèses - HDR
Lieu(x) :
Campus de Cachan


Composition du jury:

Directrice de thèse : M. Moranville

Laboratoire

lmt-cachan

École doctorale EDSP

logo EDSP

Mémoire de thèse


logo HAL

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité